LE ROI N'A PAS SOMMEIL

Résumé

Le roi n'a pas sommeil raconte le destin tragique d'un enfant maudit : Thomas Hogan.
Un conte dont le charme poétique opère irrémédiablement sur le lecteur. A la mort de son père qui lui lègue sa fortune, William Hogan, le père de Thomas, rachète une propriété d'une beauté sauvage et subjuguante : deux hectares de forêts envahis par les framboisiers sauvages et où paissent des cerfs et des biches. Une fois sa fortune dilapidée, il se tue au travail, de jour, à la Scierie du village et, de nuit, à la gendarmerie où il classe les dossiers des affaires les plus sordides.
Est-ce cette proximité avec le crime ? Il est sombre, triste et violent. Mais il travaille dur et c'est un bon parti. Un soir de bal au village, il séduit une beauté, Mary, et l'épouse. Thomas naît de cette union. C'est un bel enfant, à l'opposé de son père, fragile et vulnérable. Mais sa vie bascule le jour où William s'entaille profondément la main droite à la Scierie. Cette blessure gangrène et emporte le père sans que le médecin de famille, O'Brien, ne puisse rien y faire.
Comme un signe de mauvais augure, l'accident plane désormais sur le destin de Thomas. Celui-ci grandit et connaît l'amitié avec Paul, son double à qui tout l'oppose, puis l'amour avec Donna, l'admirable assistante du Docteur O'Brien. Bientôt, son destin sombre le rattrape : il deviendra pour tous le " fils maudit " de Mary, une légende. Dans un style sobre mais imaginé, Cécile Coulon nous entraîne dans un univers d'émotion qui allie une atmosphère paisible, et une mélancolie indicible.
Son talent tient à sa capacité à rendre magique le quotidien et le banal.

L'Auteure

COULON

Cécile Coulon est née en 1990. 
Après des études en hypokhâgne et khâgne à Clermont-Ferrand, elle poursuit des études de Lettres Modernes.
Ses passions: la course à pied, la littérature, le cinéma et la musique. 
Son premier roman "Le voleur de vie" et son recueil de nouvelles "Sauvages" ont paru aux Éditions Revoir.
La lecture de "Méfiez-vous des enfants sages" évoque irrésistiblement "Le Coeur est un chasseur solitaire" de Carson McCullers et "L'Attrape-coeurs" de Salinger. 
Elle publiera ensuite "Le Roi n’a pas sommeil" (2012, couronné Prix Mauvais Genres France Culture / Le Nouvel Observateur la même année), "Le Rire du grand blessé" (2013) et "Le Cœur du Pélican" (2015). 

Mon avis

Après avoir fait la connaissance de l'auteure lors de son passage à la La Grande Librairie où sa jeunesse et son assurance m'avaient interpellée, j'ai eu envie de franchir le pas et de lire un de ses livres et bien m'en a pris car c'est donc pour moi une découverte et une belle découverte. Ne pas se fier à son aspect fragile cette jeune femme est un tempérament et cela passe par ses mots.

Récit qui retrace le ratage d'une vie alors que tout était à la base possible : la fortune, la propriété d'un bien, des parents aimant même si le père disparaît dans de terribles conditions et même si celui-ci avait parfois la main lourde vis à vis de sa femme.

Le pilier de cette famille c'est elle, Mary, la mère : présente, aimante, jamais un mot plus haut que l'autre et d'ailleurs le médecin du village ne s'y trompe pas.

Et puis Thomas, le fils unique qui devine, ressent mais ne parle pas ou peu. Le taciturne, le solitaire,  l'introverti et pourtant il aurait tant de choses à dire. C'est un écorché vif à qui la vie ne fera pas de cadeaux.

L'écriture est directe, précise, percutante. On ressent la chape des non-dits, des regards, des situations dans cette bourgade américaine. Tout le monde se connaît : on s'aime, on se déteste, tout est là pour le bonheur ou le malheur tout dépend......

Il y a du vécu, du réel, on est pas dans le monde des bisounours et pourtant on s'y retrouve. C'est noir, c'est parfois un peu plus gris mais jamais pour longtemps car le drame rode même si parfois une note d'espoir peut laisser entrevoir un possible, mais pas pour tout le monde.

Ma note : ***

Ciao