Allez je suis inspirée

ATELIER ECRITURE 273

 

Après ce long voyage, il s’est dirigé vers le haut de la colline, là juste en face du soleil qui se couchait.

Il était allé au bout de ses forces mais il était en paix car il avait trouvé enfin sa nouvelle terre.

Il glissa sa main bien ouverte dans sa poche, la referma en prenant une pleine poignée de ce qu’il avait pu sauver.

Une simple poignée de terre, quelques fragments de sa vie antérieure. Voilà ce qui restait de ses racines, sa terre natale.

La vie, les événements vous obligent parfois à tourner le dos à ce qui faisait votre bonheur et à partir, ailleurs, loin.

Ne pas tomber, toujours se relever. Tenir, avancer et il était parti pour tout recommencer mais sans oublier.

Et face à la montagne, face au soleil il partageait son maigre héritage.

Mais il avait ses mains, ses bras, sa force , son courage et surtout sa volonté.

Il reconstruirait, oui il reconstruirait comme ses ancêtres l’avaient fait avant lui, sans jamais se décourager car cela était vain et inutile. C’était une perte de temps et d’énergie alors que son énergie il allait la mettre dans ce nouveau décor, encore plus fort, encore plus beau.

Il souffla  très fort sur sa main afin comme on souffle pour redonner vie, comme pour transmettre au sol toute sa force et faire communion entre le passé, le présent mais surtout le futur.