LA GRAND-MERE DE JADE

Résumé

"Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en a jamais rien su pendant toute notre vie commune."
Quand Jade, une jeune femme moderne, "enlève" sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite et fait habiter à Paris celle qui n'a jamais quitté la campagne, beaucoup de choses en sont bouleversées. A commencer par l'image que Jade avait de sa Mamoune, si bonne, si discrète ...
Une histoire d'amour entre deux femmes, deux générations, au dénouement troublant.

L'Auteure

Frédérique Deghelt est une romancière, journaliste, réalisatrice de télévision.
Elle est écrivain à temps plein depuis 2009.DEGHELTFrédérique Deghelt a publié en 1995, aux éditions Sauret, un premier roman, "Mistinguett, La valse renversante". 
S'en suivent : "Je porte un enfant et dans mes yeux l'étreinte sublime qui l'a conçu" (2007), "La vie d'une autre" (2007), "La grand-mère de Jade" (2009), "Le cordon de soie" (2011).
"La vie d'une autre" est porté au cinéma par Sylvie Testud, en 2012, avec Juliette Binoche et Mathieu Kassovitz.
En 2016, "Libertango" obtient le Grand prix de la ville de Vannes. 

Mon avis

Je relis ce livre, lu il y a quelques années, dans le cadre d'un club de lecture et je dois avouer que j'ai retrouvé avec le même plaisir Jade et sa grand-mère Mamoune enfin Jeanne.

La rencontre et la cohabitation de ces deux personnages est tendre, amicale, familiale et attachante. Qui ne souhaiterait pas cohabiter avec une femme si attachante que cette férue de littérature, discrète mais au caractère si déterminé, volontaire. 

Mais sans vouloir déflorer le dénouement qui est loin de celui que l'on pense trouver, on partage leur intimité, leurs vies, leurs passions des livres et les talents cachés de cette vieille dame très digne mais pleine de bon sens et de philosophie. La confrontation de la Jade, trentenaire devant menée sa vie de femme avec le travail, la vie à Paris, son couple etc..... et Mamoune venant de ses montagnes, oubliée enfin plutôt gênante pour ses filles de par son âge,comme un objet dont on ne sait plus quoi faire, est touchante : chacune apporte à l'autre du bonheur, son savoir, son attention. 

Quelques extraits :

"Elle a encore mille choses en elle que j'ignore mais qui ne pourraient pas me surprendre parce que je connais l'étendue de mon ignorance. Nous sommes aveugles et ce que nous voyons chez nos plus proches c'est ce que nous croyons savoir d'eux..... Pourquoi ne voulons-nous pas tenir compte de ces mouvements et revirements qui agitent les humains et les font changer ?"

"Et si je n'écris pas de roman, mon imagination récrit ceux que j'ai aimés avec un amour espectueuxx. La part de rêve que m'offre la lecture me révèle une réalité, la mienne. Je ne sais pas ce que trouve l'auteur en écrivant, mais je devis dans ce qu'il tait une réserve où puiser mes plus belles rencontres avec ce que j'ignore de moi-même."

"Il s'est produit quelque chose qui a grandi, qui de livre en livre s'est mis à accaparer mes yeux, mon souvenir et toutes les parties de mon corps. Je me souviens d'avoir été fascinée par le miracle des bons livres qui arrivaient au bon moment de la vie. Ceux qui parfois tombaient des étagères pour venir répondre à des questions que me posait l'existence. J'ai récupéré ainsi la patience à une époque où je serais partie dans l'exaspération, découvert les vertus de l'amour rêvé, abandonné le voyage à d'autres vies, rangé le meurtre au rayon de l'impossible. J'ai tout vécu, j'ai mille ans et je le dois aux livres."

"C'est à partir d'un certain âge que je me suis aperçue que mon miroir réfléchissait trop".

Ma note : ****

Ciao