JE VOUS SAUVERAI TOUS

Résumé

Parce qu’elle est sans aucune nouvelle d’Eléa, sa fille de 17 ans embrigadée par Daesh et partie en Syrie il y a maintenant six mois, Laurence commence à tenir un journal. Écrire l’empêche de céder entièrement à la douleur qui la ronge chaque jour davantage, à la colère de n’avoir rien vu venir, et de n’avoir pas su comprendre que tout allait basculer. De trop nombreuses questions sans réponse la hantent : comment Eléa va-t-elle ? Où vit-elle ? Et avec qui ? Comment Eléa, qui avait la tête sur les épaules et des envies par centaines, a-t-elle pu manquer de discernement au point de renoncer à tout… et surtout à sa liberté ? Laurence interpelle sa fille et lui raconte, jour après jour, sa tristesse et sa participation à des groupes de déradicalisation, sa lutte pour éveiller les consciences, tenter d’empêcher le départ d’autres adolescents… Pour tenter aussi de contrer l’absence de sa fille, ne pas la perdre tout à fait…
À ses mots répondent ceux du journal intime d’Eléa, écrits un an auparavant. On découvre peu à peu comment pour cette jeune fille la frontière qui sépare influence et conviction a été franchie. Comment aux rêves d’avenir, aux premiers émois amoureux, aux amitiés sereines, se sont substitués la manipulation, la soumission, l’extrémisme…

L'Auteure

E

Emilie Frèche, née en 1976, est romancière et cinéaste.
Elle est l’auteur de romans: "Les Vies denses" (Ramsay, 2001), "Une femme normale" (Ramsay, 2002), "Le Sourire de l’ange" (Ramsay, 2004), "Le Film de Jacky Cukier" (Anne Carrière, 2006), "Chouquette" (Actes Sud, 2010). 
Et de deux documents autour de la mort d’Ilan Halimi : "La Mort d’un pote" (Panama, 2006) et, en 2009, avec Ruth Halimi, "24 jours: La vérité sur la mort d’Ilan Halimi" (Seuil), "Deux étrangers", "Un homme dangereux"...
Emilie Frèche poursuit aussi une carrière de scénariste. En 2014, elle co-signe le prochain film d’Yvan Attal (sortie prévue en 2016), une comédie à sketchs sur l'antisémitisme.
Sa première pièce, "Un prince" devrait voir le jour en 2016 avec Sami Bouajila dans le rôle principal. 

Mon avis

A la manière de trois narrations : celle d'Elea, celle de Laurence sa mère et celle de son père, algérien musulman, moins présente car il est interné dans une clinique psychiatrique depuis le départ de sa fille. Elea a laissé un carnet contenant ses pensées et où l'on suit jour après jour la rapide descente dans l'enbrigadement djiadiste. A 16 ans, quand on est jeune, quand on a des amis, un petit ami, des parents cool, comment devient-on une femme voilée, se mariant par internet avec un parfait inconnu ? Pourtant son père a connu les années noires du GIA algérien, il en a souffert et surveille de près le monde musulman et ses dérives.

A la lecture on pourrait penser à un récit autobiographique tellement la douleur, l'incompréhension et l'amour sont présents dans ce récit. 

Je vous sauverai ... mais qui parle : la mère, la fille, le manipulateur..... tous quelque part..... 

Bien documenté je pense, mêlant les évènements tragiques que nous avons connus ces dernières années au récit de la transformation d'Elea en combattante, le seul regret que j'y trouverai c'est peut être la fin..... un peu trop mélo (même si le sujet n'en a pas besoin) en voulant en rajouter, en faire trop. Les évènements sont déjà tellement tragiques en eux-mêmes, il n'était pas besoin d'en faire plus.

Je l'ai lu d'une traite, pour essayer de comprendre s'il y a quelque chose à comprendre, si pour nous la manipulation est évidente mais des esprits adolescents ....... en manque de repère, en manque d'infos, de vraies infos.....

Ma note : ***

Ciao