DOULEUR

Résumé

Dix ans après avoir été blessée dans un attentat, Iris semble avoir surmonté le traumatisme. Malgré des douleurs persistantes, des problèmes avec ses enfants et un mariage de plus en plus fragile, la directrice d’école ambitieuse et la mère de famille engagée qu’elle est s’efforce de prouver qu’elle contrôle la situation. Tout bascule cependant le jour où elle reconnaît, sous les traits d’un médecin qu'elle consulte, Ethan, son premier amour, qui l’avait brutalement quittée lorsqu’elle avait dix-sept ans. 
Dans un vertige sensuel et existentiel, Iris éprouve alors la tentation de faire revivre cette passion qu’elle croyait éteinte : et si une seconde chance se présentait à elle ? Ce roman aussi puissant que subtil dévoile les séquelles que le passé peut laisser sur les corps et les esprits, tout en interrogeant notre capacité à faire des choix, au moment même où la vie nous renvoie à l’essentiel.

L'Auteure

Z

Née en 1959 dans un kibboutz en Galilée, Zeruya Shalev est une écrivaine.
Mariée ( l'écrivain Eyal Megged est son troisième mari) et mère de deux enfants, Shalev a fait des études bibliques, et elle vit aujourd’hui à Jérusalem, où elle travaille comme éditrice aux éditions Keshet. La famille Shalev compte plusieurs écrivains et poètes.
Ses quatre romans, auxquels s’ajoute un recueil de poésie et un livre pour enfants, lui ont suffi à occuper une place en vue au sein de la nouvelle génération d’écrivains d’Israël. 
Son précédent livre, "Mari et Femme" (2000-2002), est un best-seller dans plusieurs pays d’Europe, et notamment en Allemagne, où il s’est vendu à plus de 800 000 exemplaires. 
"Vie amoureuse" (1997) a obtenu le Golden Book Prize de l'Union des éditeurs et le Ashman Prize.
Le 29 janvier 2004, rentrant à pied chez elle, Zeruya Shalev est blessée dans un attentat suicide qui fait plusieurs morts. Les blessures et le choc l'empêcheront pendant quelque temps de travailler à son roman "Théra", sorti avec un an de retard. 
Elle reçoit le Prix Femina étranger 2014 pour "Ce qui reste de nos vies". 

Mon avis

Encore un livre dont j'avais beaucoup entendu parler et j'avais vu son auteure à La Grande Librairie il y a quelques mois et son interview m'avait vivement intéressée car comment se remet-on de blessures dans un attentat.

Son héroïne, Iris, 10 ans après avoir été gravement blessée dans un attentat suicide, où elle n'aurait jamais dû se trouver à proximité de celui-ci parce que son mari devait accompagner les enfants, qu'il était en retard etc..... pense avoir remis son corps, malgré des douleurs, mais aussi son mental d'aplomb mais avec des questionnements. Où en est-elle de sa vie, de son couple, de ses enfants et plus particulièrement de sa fille, Alma, qui semble lui échapper totalement et même de son travail (elle est directrice d'une école). 

Le fait de retrouver son amour fou d'adolescente lors d'une consultation à l'hôpital car Ethan c'est ainsi qu'il s'appelle, est devenu spécialiste de la douleur, va chambouler tout ce qu'elle pensait être réglé et son chemin de vie. Elle retrouve des sensations, des émotions qu'elle avait enfouies au plus profond d'elle. La carapace se fend, elle néglige son travail, son mari et même ses enfants afin de vivre pleinement cette deuxième chance amoureuse comme elle vit la deuxième chance de vivre après l'attentat.

Iris a le sentiment qu'elle est invincible et qu'une telle opportunité de revivre avec celui qu'elle n'a jamais cessé d'aimer ne se représentera pas. Si elle est encore en vie c'est pour cela.

Mais la vie est là avec ses contraintes et le chemin emprunté par sa fille à Tel Aviv auprès d'un étrange personnage va lui faire permettre de décider ce qu'elle va faire de cette renaissance.

Il y a douleur et douleur(s)..... Douleur des blessures, douleur d'une rupture amoureuse non comprise, non acceptée, douleur de n'être plus la mère que l'on voudrait être, douleur d'être enfermée dans un couple qui ne communique plus, qui doute du moins pour elle.

D'ailleurs elle surnomme Ethan ..... Douleur dans son téléphone. Il est l'Amour mais aussi la Douleur : douleur de ce qui aurait pu être, douleur du temps qui a passé et qui n'est plus. Est-on la même à 17 ans et à plus de 40 ? Peut-on vivre le même amour ?

J'ai eu un peu de mal au début à rentrer dans l'histoire mais au fil des pages l'intérêt pour le sujet traité enfin plutôt les sujets car le récit aborde bien des thèmes : la mère, la femme, l'amante, la victime, l'orpheline, le mensonge, etc.... Puis je me suis attachée à Iris, à ses souffrances, et ses doutes et à ses questionnements. C'est une femme fragile, blessée mais qui se relève, qui affronte les difficultés avec courage et avec amour.

Un beau récit

Ma note : ***

Ciao