L'ANGELUS

Résumé

Alors que rien ne semblait devoir tirer Clovis de la torpeur un peu triste de son quotidien, entre un travail sans relief, une vie de famille sans joie et une vie sociale à peu près inexistante, la découverte de L'Angélus de Millet à Orsay, le bouleverse. Les émotions inconnues que suscite cette oeuvre le poussent à découvrir ce qui se cache derrière l'image..

Les Auteurs

F

Passionné très tôt par l'écriture et le dessin, Frank Giroud  né en 1956  à Toulouse, entame sa carrière d'auteur professionnel en 1979. Pendant quelques années, il se rôde aux ficelles du métier en publiant des histoires courtes pour les éditions Fleurus, Larousse et Milan. 
En 1982, tournant décisif: c'est la création de Louis la Guigne, avec Jean-Paul Dethorey. Outre Louis la Guigne, Frank Giroud publie Pieter Hoorn, Mandrill, Les Oubliés d'Annam, Azrayen, Quintett, Secrets et bien d'autres titres dont le fameux DECALOGUE. 
Des intrigues politiques aux histoires de famille en passant par le polar ou le western, il a exploré les domaines les plus variés et fourni des scénarios à près de cinquante dessinateurs. 
En 2002, il obtient le prestigieux Max und Moritz du Meilleur Scénariste International, succédant ainsi à Pierre Christin, Alan Moore et Jean Van Hamme. La diversité de son propos vient sans doute de la multiplicité de ses centres d'intérêt. Passionné par notre passé (Frank Giroud est agrégé d'Histoire et ancien élève de l'Ecole des Chartes), il exerce de nombreuses activités (animateur, décorateur de vitrines, enseignant, économe, directeur de centres de loisirs, graphiste, accompagnateur de voyages...) avant de se lancer à temps plein dans l'écriture. Grand voyageur, il a vécu en Italie et au Para (Amazonie brésilienne), sillonné l'Afrique, l'Asie et une grande partie de l'Europe.
Après avoir hanté quelques cabarets en tant que conteur, il a prêté sa plume à la réalisation de sketches, de nouvelles, de comédies musicales, de chansons (entre autres pour Juliette sur l'album Assassins sans couteaux) et même d'un roman, illustré par Yvon Le Corre et Laurent Vicomte. Mais sa préférence va à la BD, pour laquelle il continue inlassablement à bâtir de nouveaux univers..

Illustrations de Homs dont je n'ai pas trouvé de photo ni de bibliographie.

Mon avis

Petit coup de coeur pour cette BD : quand on aime l'histoire, la peinture, la petite histoire dans l'histoire d'une peinture, un peu  (beaucoup) de mystère, des personnages de notre vie de tous les jours, des changements de vie, des prises de conscience et bien voilà pourquoi on aime ce genre de récit. 

A travers une toile, l'Angélus de Millet, à travers Dali, à travers un personnage un peu fadasse, Clovis, qui n'est pas bien dans sa peau, pas bien dans sa vie, dans sa famille etc... qui éprouve un forte sensation à la vue du tableau et va se passionner pour cette oeuvre et son histoire, on suit ses recherches, son acharnement et le mystère qui l'entoure, lui, Clovis.

J'ai aimé l'intrigue et j'ai aimé Clovis qui se métamorphose au fil des pages. 

Je l'ai lu d'une traite car le scénario, les illustrations, les personnages tout est réussi. J'adore tomber sur ce genre de petite "pépite"

Ma note : ****

COUP DE COEUR

Ciao