TROPIQUE DE LA VIOLENCERésumé

Tropique de la violence est une plongée dans l’enfer d’une jeunesse livrée à elle-même sur l’île française de Mayotte, dans l’océan Indien. Dans ce pays magifique, sauvage et au bord du chaos, cinq destins vont se croiser et nous révéler la violence de leur quotidien

APPANAH

L'auteure

Nathacha Appanah est née le 24 mai 1973 à Mahébourg; elle passe les cinq premières années de son enfance dans le Nord de l'île Maurice, à Piton. Elle descend d'une famille d'engagés indiens de la fin du XIXe siècle, les Pathareddy-Appanah. 
Après de premiers essais littéraires à l'île Maurice, elle vient s'installer en France fin 1998, à Grenoble, puis à Lyon, où elle termine sa formation dans le domaine du journalisme et de l'édition. C'est alors qu'elle écrit son premier roman, "Les Rochers de Poudre d'Or", précisément sur l'histoire des engagés indiens, qui lui vaut le prix RFO du Livre 2003. 
Son second roman, "Blue Bay Palace", est contemporain: elle y décrit l'histoire d'une passion amoureuse et tragique d'une jeune indienne à l'égard d'un homme qui n'est pas de sa caste.
" Le Dernier Frère" (2007) a reçu plusieurs prix littéraires dont le prix du roman Fnac 2007, le prix des lecteurs de L'Express 2008, le prix de la Fondation France-Israël. Il a été traduit dans plus de quinze langues.
En 2013, les éditions Payot ont publié "Indigne" d'Alexander Maksik, le roman qu'elle a traduit de l'américain.
Paru en 2016, son roman "Tropique de la violence" est issu de l'expérience de son séjour à Mayotte où elle découvre une jeunesse à la dérive.

Mon avis

Un coup de coeur pour ce récit à 5 voix. Un coup de coeur et un coup au coeur car il faut s'accrocher. 

Moïse le héros, né avec un oeil vert et un oeil noir, un djinn là-bas à Mayotte, territoire français de l'Océan Indien, que la mère confiera à Marie car il porte malheur mais aussi parce qu'elle ne peut l'élever.

Bruce, le caïd des jeunes livrés à eux-mêmes dans le bidonville où circulent drogues, violences etc....

Stéphane travaillant dans une ONG qui tentera de comprendre Moïse et son terrible geste, Olivier le flic désabusé.

Voilà les 5 protagonistes de ce roman dur mais vrai bâti sur les témoignages recueillis par Nathacha Appanah lors d'un séjour à Mayotte. On parle souvent de la violence en Métropole mais là-bas aussi liée le plus souvent à la misère,  elle est présente mais on en parle peu alors qu'elle est quotidienne, qu'elle touche la jeunesse.

Un style direct mais des phrases chocs mais empruntent malgré tout de beauté.

J'ai beaucoup pensé au roman Petit Pays qui lui aussi parle de la violence des enfants dans un pays en guerre mais dans Tropique de la Violence la violence n'est pas due à la guerre, mais à un manque de moyen, aux afflux d'étrangers, à la drogue surtout chimique, et à l'éloignement de la Métropole qui se désintéresse totalement de ce qui se passe là-bas..... Le roman débute par un geste d'amour, désespéré d'une mère et progresse au fil des pages vers une violence terrible encore plus terrible qu'elle se situe parmi la jeunesse, qui est normalement l'avenir d'un pays.

Ce roman a reçu le prix des Lycéens et le prix France Télévision et c'est très mérité. 

Ma note : ****

COUP DE COEUR

Ciao