L'ARABE DU FUTUR T2

Résumé :

Dans le premier tome (1978-1984) le petit Riad était ballotté entre la Libye, la Bretagne et la Syrie.
Dans ce second tome, qui couvre la première année d’école en Syrie (1984-1985), il apprend à lire et écrire l’arabe, découvre la famille de son père et, malgré ses cheveux blonds et deux semaines de vacances en France avec sa mère, fait tout pour devenir un vrai petit syrien et plaire à son père.
La vie paysanne et la rudesse de l’école à Ter Maaleh, les courses au marché noir à Homs, les dîners chez le cousin général mégalomane proche du régime, les balades assoiffées dans la cité antique de Palmyre : ce tome 2 nous plonge dans le quotidien hallucinant de la famille Sattouf sous la dictature d’Hafez Al-Assad.

L'auteur :

Riad Sattouf est né le 05/05/78 à Paris.
Bien que né à Paris, il passe son enfance en Algérie, en Libye et en Syrie, puis son adolescence en Bretagne. 
Il entre à l'École Pivaut puis à l'école des Gobelins, section animation.

R

Il publie sa première série, "Petit Verglas", chez Delcourt sur un scénario d'Éric Corbeyran.
Dans un style plus personnel, il narre par l'humour les péripéties de son adolescence dans la collection Bréal Jeunesse : "Manuel du puceau" et "Ma circoncision".
Entre 2004 et 2014, il publie chaque semaine dans Charlie Hebdo "La vie secrète des jeunes", des histoires en une page mettant en scène des anecdotes véridiques. Elles ont été regroupées en volumes à L'Association, en 2007, en 2010 et en 2012.En  paraît aussi le premier tome de "L'Arabe du futur", bande dessinée autobiographique qui relate son expérience d'enfant en Libye, puis en Syrie, album qui reçoit le Fauve d'Or du meilleur album BD. Le 2ème tome paraît en juin 2015, et le 3ème en 2016. 

Mon avis :

Oui je sais je lis le tome 2 après le tome 3 mais raison de disponibilité en bibliothèque oblige, mais pas de problème pour la suite des aventures du petit Riad en Syrie. Sa mère rève de confort moderne (il faut avouer que ce n'est pas du luxe), le père d'une villa sur son terrain et Riad fait connaissance avec le système scolaire syrien. Il apprend l'arabe mais ne le comprend pas, apprend parallèlement le français avec sa mère bretonne, reste toujours aussi sensible face à la violence de ses petits copains. C'est un vrai plaisir, surtout par les temps qui coure et les événements qui se déroulent à l'heure actuelle en Syrie, de découvrir à travers ce regard d'enfant le quotidien d'une vie en Syrie que l'on soit en haut ou en bas de l'échelle. On voit également des moments de découverte à Homs et Palmyre, villes sinistrées maintenant, par le petit Riad.

Ma note : ***

Ciao